Mission

 Logo i7 ESCP Europe

« Think innovation, Innovation in thinking »

 

 

 

La création de l’Institut i7, inauguré janvier 2011, résulte du rapport Morand-Manceau "Pour une nouvelle vision de l’innovation", commandé par Christine Lagarde, à l’époque Ministre de l’Economie, de l’Industrie et de l’Emploi.

Ce travail collectif mené par des professeurs de ESCP Europe et s’appuyant sur des témoignages de dirigeants d’entreprises et d’experts est le témoin de l’expertise de ESCP Europe sur cet enjeu stratégique.

 L’institut i7, dirigé par Delphine Manceau puis par Pascal Morand, ses deux fondateurs,  est dirigé depuis septembre 2013 par Régis Coeurderoy, professeur à ESCP Europe

 

 

 

Vocation

Contribuer à la transition vers une société de l’innovation et promouvoir une vision élargie de l’innovation en stimulant des travaux sur les pratiques récentes et les enjeux posés en matière de compétitivité

 Un credo : « Pour être véritablement innovant, il faut savoir innover dans la manière d’innover »

 Un rôle : catalyser et stimuler les réflexions des acteurs de l’innovation sur leurs pratiques

 Une ambition : constituer une source d’inspiration pour les entreprises et les politiques publiques en faveur de meilleures pratiques et politiques d’innovation visant à stimuler la compétitivité

 

La mission de l’Institut : contribuer à la transition vers une société de l’innovation

L’Institut pour l’innovation et la compétitivité est né en 2011 à ESCP Europe des suites d’un rapport paru il y a quelques années (Manceau et Morand, 2009) pour encourager les décideurs publics et privés à adopter une « vision élargie » de l’innovation. Pour nous, si le pari de la compétitivité ne peut passer aujourd’hui que par celui de l’innovation dans une économie avancée comme la France ou, plus généralement celles des pays européens, ce pari ne peut être gagné que par la transformation vers ce que nous appelons une société authentiquement innovante. Que voulons-nous dire ? Que l’innovation est loin de se cantonner aux laboratoires publics ou privés des centres de recherches ; qu’elle ne prend véritablement source et sens que dans les usages et les pratiques ; qu’elle implique dans sa complexité tous les niveaux d’action – individus, organisations et institutions ; et enfin, avant toute chose, qu’elle ne peut se développer et se diffuser dans l’économie que si elle est portée par une véritable culture collective du risque et de l’anticipation.
Penser authentiquement l’innovation ne peut se faire de façon conformiste ou routinière ; cela implique avant tout de se montrer innovant dans la réflexion. L’ambition de l’Institut est ainsi de former un lieu de réflexions et d’échanges confrontant académiques et décideurs publics et privés pour (re)penser la nature d’une société innovante et les leviers d’action pour faciliter son émergence dans le jeu économique et concurrentiel.

 

Pour (re)penser la nature d’une société innovante, l’Institut s’appuie sur trois axes de réflexion :

 

(Re)penser les politiques d’innovation 

Assumer l’innovation dans la société implique de dépasser les enjeux de la R&D. C’est comprendre qu'il s'agit avant tout de faire naître de nouvelles régulations. Dans la société, les savoirs, les connaissances, les nouvelles technologies ne peuvent plus rester contingentés dans des secteurs ou des métiers figés. Les hommes et les idées doivent pouvoir muter au gré des opportunités qu'ils dessinent. Il faut s'ouvrir autant que possible et rechercher les connexions créatrices d'opportunités - ouverture autant des frontières géographiques que technologiques. Pour que

 

(Re)penser l’innovation dans les modèles d’affaires

Beaucoup d’organisations mettent l’innovation dans leurs priorités stratégiques de développement. Peu en réalité dépassent l’ordre du discours. Or assumer l’innovation dans l’organisation, la placer au cœur de sa stratégie, c’est profondément repenser son modèle d’affaires et sa proposition de valeur pour évoluer vers des écosystèmes ouverts. Pour que l’innovation génère performance et croissance, il s’agit ainsi d’en repenser les modalités de déploiement.

 

(Re)penser le capital humain et les nouvelles manières d’innover

Si l’innovation repose sur la créativité, l’esprit d’entreprise et la prise de risque, il serait illusoire de penser que ces facteurs émergent spontanément. La création d’un capital humain stimulant l’innovation doit venir d’une politique délibérée de transformation des pratiques managériales. Cela implique donc d’abord que le management soit innovant  pour générer un capital humain lui-même innovant. Pour que les individus génèrent des capacités d’innovation, il s’agit ainsi d’en repenser les processus de création.

 

Les principales activités de l'institut i7

La réalisation de travaux avec et pour les entreprises (rapports, études de cas, articles...) sur les      grandes thématiques liées à l'innovation et la compétivité (documents confidentiels) ;

La réalisation de travaux de recherche à l’échelle européenne (rapports, études de cas, articles...) sur les grandes thématiques liées à l'innovation et la compétivité (ex: open innovation, nouveaux business models...) 

La présence de l'institut i7 dans les médias et participation au débat public

La proposition de programmes de formation première et continue sur les différents campus de ESCP Europe (Paris, Londres, Berlin, Madrid et Turin) ;

L’organisation de rencontres et d’échanges entre petites et grandes entreprises de secteurs variés, académiques et étudiants de différentes disciplines et des représentants des pouvoirs publics locaux, nationaux  et européens ;

La formulation de recommandations auprès des instances professionnelles et publiques sur la base des travaux de recherche de l’Institut i7 et de policy papers.